Plat du jour - Economie

Marc Veyrat, du Michelin aux Autoroutes en passant par les sandwichs

Ecrit par Fred Ricou le 29.03.2018

En week-end ou pendant les vacances, il arrive que sur l’autoroute on s’arrête pendant quelques minutes pour boire un café, se dégourdir les jambes ou même se restaurer. Dans ce dernier cas, deux solutions : soit le sandwich que l’on a eu le temps de se préparer avant de partir, soit l’un des 447 restaurants qui existent sur le réseau français. Si l’on choisit le restaurant, le plaisir gustatif n’est pas toujours au rendez-vous même si c’est tout doucement en train de changer sinon, c’est que peut-être que l’on vient de mettre les dents sur l’un des plats du chef Marc Veyrat.

 
 
Si la Dame au chapeau en littérature est Amélie Nothomb, si l’autre Dame au chapeau, ultra médiatique, est Geneviève de Fontenay, dans le domaine de la gastronomie, c’est par ce détail que l’on reconnaît tout de suite, le chef triplement étoilé, fort en gueule, Marc Veyrat « Mais ouais, tu sais, le gars avec les lunettes rondes et son grand chapeau noir qu’il ne quitte jamais… mais si tu sais, il a faits des pubs Madrange… le jambon, tout ça ! voilà, ben c’est lui ! »
 
Alors, attention, petite analogie : Marc Veyrat - Étoilé / Étoilé - Michelin / Michelin - Pneu / Pneu - Route / Route – Autoroute. Marc Veyrat sur l’Autoroute, idée de génie ! C’est certainement ce que ce sont dit Areas, Autogrill, Sighor et SSP, les quatre sociétés les plus importantes de restauration de voyage. Ces quatre leaders qui à la base ne sont pas réellement spécialistes d’une véritable cuisine de qualité ont décidé de faire appel au chef chapeauté pour créer deux plats qui seront présents dans plus de 150 points de vente. Sous la bannière Culin’aires, les différents lieux de restauration proposeront donc deux produits : un plat chaud à 11,90 euros et/ou un sandwich à 5,90 euros.
 
Le grand changement dans ses enseignes et c’est ceci qu’apporte Marc Veyrat, c’est avant tout des matières plus nobles, un pain à la farine Label rouge pour le sandwich, ainsi que des œufs également Label rouge, le tout sans OGM, et des recettes beaucoup plus gouteuses,  plus gourmandes que ce que l’on a pu connaître jusque-là.
 
Pour démarrer ce partenariat, à Manigod, lieu de son restaurant La Maison des Bois, le chef et ses équipes ont réfléchi d’un côté à un sandwich boeuf - roquette-basilic-tomates séchées - béarnaise et à un plat, un quinoa-bouillon de légumes-raisins secs-ratatouille-brouillade d’œufs. Pour le moment, seuls ces deux plats sont disponible et vont évoluer en fonction des saisons, cela aussi c’est nouveau ! C’est très peu pour l'instant, et cela n’empêchera pas de retrouver les frites molles et les andouillettes au goût de plastique mais l’entité Culin’aires l’affirme « C’est un début… on avance petit à petit… »
 
Avec ce genre de dispositif, les quatre sociétés et Marc Veyrat l’affirment en cœur « Même sur l’Autoroute, on peut bien manger ! ». Le partenariat entre tous les acteurs en est au commencement et même si, comme le dit tout bas le chef « Il a fallu se battre un p’tit peu… » on ne peut que souligner l’effort de fait.
 
Le consommateur, même pressé, même sur la route des vacances, même en famille, veut à la fois en savoir un peu plus sur ce qu’il mange, il demande également non pas à simplement ce nourrir d’un plat qui lui permettra de tenir les quatre ou cinq heures de route restantes, mais veut tout simplement bien manger pour un prix raisonnable.
 
Et la question de savoir si Marc Veyrat, en personne, ira sur les aires d’autoroutes, le chef de répondre : « Oui, absolument ! Je viens bientôt cuisinier et rencontrer les équipes de restauration sur les autoroutes! J’ai beaucoup de respect pour les routiers, les VRP, les usagers de la route... Eux savent où il faut aller pour bien manger ! Et ce sera sur les aires d’autoroutes Areas, Autogrill, Sighor et SSP, vous verrez ce que je vous dis ! » Cet été, si l’on voit donc un grand chapeau noir dans les allées des restaurants d’autoroute, c’est soit Amélie Nothomb, soit Geneviève de Fontenay, soit Marc Veyrat ! Si c’est derrière les fourneaux, il vaut mieux que ce soit ce dernier…
 

 

Mots-clés : Marc Veyrat - gastronomie autoroute - aires restaurants

 

Retour en haut

http://7detable.com/article/economie/marc-veyrat-du-michelin-aux-autoroutes-en-passant-par-les-sandwichs/2091